Alternative Santé - L'Impatient, le mensuel de votre santé au quotidien. Se soigner autrement grâce aux ressources des médecines alternatives et naturelles.
Alternative Santé l'Impatient. Etre responsable de sa santé, prévenir la maladie, se soigner par des médecines douces, alternatives et naturelles médecines alternatives, médecines douces, santé, magazine de santé, journal de santé, Association de soutien au journal alternative santé l'impatient, défense des droits des patients et malades, vaccination, médecine non conventionnelle, environnement
     

 

 

 

 

LE GUIDE DES VACCINATIONS

 

Guide pratique des vaccins
calendrier vaccinal
liste des vaccins
vaccins courants
BCG et tuberculose
tests tuberculiniques
coquelluche
diphtérie
grippe
haemophilus influenzae
hépatite B
oreillons
poliomyélite
rougeole
rubéole
tétanos
les autres vaccins
hépatite A
choléra
fièvre jaune
leptospirose
méningocoque
méningite
pneumocoque
rage
typhoïde
varicelle
vaccins des voyageurs
Les vaccins en question
BCG: imposture !
faillite du BCG
pharmacovigilance
le REVAHB
5 ans d'enquête
on nous cache tout
contre-indications
effets indésirables
alerte au mercure
vaccinovigilance
après un accident
arme à double tranchant
mythes de la protection
Vos droits
porte ouverte aux abus
vaccination obligatoire
répression
vaccinations contestées
les associations
Science et histoire
système immunitaire
préparation des vaccins
lexique
immunité naturelle
les homéopathes
lobbying des labos
Pasteur

 

 

 

oreillons

 

Vaccin NON obligatoire

Âge de vaccination OFFICIELLEMENT recommandé : 1 injection à partir de 12 mois en même temps que la vaccination rougeole et rubéole. Pas de rappel, sauf en cas de vaccination avant 12 mois (pour les enfants accueillis en collectivité) : un rappel est nécessaire six mois après la vaccination.Une seconde vaccination ROR est recommandée à 6 ans, pour tous les enfants y compris ceux qui sont déjà vaccinés. La vaccination ROR à 11-13 ans est recommandée pour les enfants qui n’ont pas encore été vaccinés et n’ayant pas eu la maladie.

 Vaccins commercialisés :
* Oreillons seuls : Imovax oreillons n’est plus commercialisé
* Vaccin triple (oreillons, rougeole, rubéole) : ROR Vax, Priorix.

Le microbe et l’infection

Les oreillons font partie des maladies contagieuses de l’enfance. Ils sont transmis par un paramyxovirus qui entraîne une infection inapparente dans un tiers des cas. Avant la généralisation de la vaccination, plus de la moitié des cas étaient observés à l’âge scolaire (entre 6 et 10 ans) et près de 90 % survenaient avant la puberté, selon le Pr Rey (Abrégé des vaccinations). La maladie apparente est moins fréquente que la rougeole, mais l’infection inapparente semble générale, car certaines études montraient, avant l’ère vaccinale, que 80 à 90 % des adultes étaient naturellement immunisés.

Commentaire d’alternative santé - l’impatient

En 1993 et 1994, la France a donc continué à utiliser le vaccin souche « Urabe » et l’a remplacé depuis par l’autre vaccin, souche « Jeryl Lynn ». Résultat : les méningites post-vaccinales sont devenues aussi nombreuses en 1993 et plus nombreuses en 1994 que les méningites provoquées par la maladie. Jusqu’ici, ces méningites post-vaccinales ne semblent jamais laisser de séquelles, mais était-il vraiment nécessaire de prendre des risques ? En effet, le principal objectif des campagnes de vaccination contre les oreillons visait la prévention des orchites de l’adolescent ou de l’adulte et du risque de stérilité qui en résulte. Ce risque de stérilité est d’autant plus surévalué que l’orchite n’affecte en général qu’un seul testicule. Quelle que soit la réalité de ce risque pour les garçons, pourquoi vacciner les filles, si ce n’est pour faire plaisir aux laboratoires ? ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

Accueil - Dossiers - S'abonner - Email - Livres conseillés - Forum - News letter -
Copyright Alternative-Santé L'Impatient © 1998 - 2002