Alternative Santé - L'Impatient, le mensuel de votre santé au quotidien. Se soigner autrement grâce aux ressources des médecines alternatives et naturelles.
Alternative Santé l'Impatient. Etre responsable de sa santé, prévenir la maladie, se soigner par des médecines douces, alternatives et naturelles médecines alternatives, médecines douces, santé, magazine de santé, journal de santé, Association de soutien au journal alternative santé l'impatient, défense des droits des patients et malades, vaccination, médecine non conventionnelle, environnement

 

 

 


 

FEVRIER 2002

 


la spasmophilie

 

...

Commander






 


La spasmophilie est une hypersensibilité neuromusculaire et affective.
Sa prise en charge est pluridisciplinaire.

 

 

En 1989, à propos de la spasmophilie, Alternative Santé - l'Impatient titrait l'un de ses articles "La spasmophilie, une maladie démodée ?" et s'inquiétait de l'abandon de soins dans lequel se trouvaient les personnes atteintes, des femmes pour la plupart. Douze ans plus tard, cette pathologie suscite un regain d'intérêt et se débarrasse peu à peu de ses oripeaux de mal imaginaire et typiquement féminin… On en trouve un tableau clinique précis dans les Lettres d'informations médicales( Lettre Doctissimo (Internet) du 13 décembre 2001) : "La spasmophilie est un ensemble de signes associant des spasmes et une hyperexcitabilité musculaire. Elle est souvent familiale et touche plus volontiers les femmes. La plupart du temps, aucune cause n'est trouvée. Les crises aiguës, ou crises de tétanie seraient provoquées par une hyperventilation due à l'angoisse, qui modifierait les échanges entre calcium et magnésium au niveau cellulaire."
Cette nouvelle approche de la maladie est liée à l'important travail des associations de patients dans de nombreux pays, entre autres la France et la Suisse, et à l'émergence dans le monde médical du diagnostic et du concept de fibromyalgie.

Explorer toutes les pistes

"La spasmophilie est une hypersensibilité neuromusculaire et affective, explique Geneviève Goreux-Marois(Pour en savoir plus sur la fondatrice et la vie de l'association, on peut lire : "Spasmophilie, refuser la fatalité, trouver la sérénité", Opéra éditions. À commander à l'association 20,43 €.), 77 ans, fondatrice et ancienne présidente de l'association "Spasmophilie et sérénité"(89, bd Saint-Michel, 75005 Paris. Tél. : 01 43 54 99 13.
Adhésion 53,36€. Internet : www.multimania.com/spasmophilie
) Les spasmophiles souffrent de multiples malaises. Mais, ce n'est pas une maladie, c'est un terrain, un état de mal-être. Après dix-sept ans de travail et de recherches multiples sur cette affection, je peux affirmer qu'il existe trois grandes familles de spasmophiles.
Les spasmiques avec la composante contraction musculaire douloureuse et que les rhumatologues qualifient aujourd'hui de fibromyalgique ou encore de SPID (syndrome polyalgique idiopathique diffus). Les dépressifs qui souvent ne se reconnaissent pas spasmophiles et les anxieux qui aujourd'hui s'expriment davantage avec des crises d'angoisse et de panique qu'avec des tremblements."
"Je sais écouter les spasmophiles, parce que je suis spasmophile, déclare Geneviève Goreux-Marois. En 1985, j'ai compris que tous mes problèmes de santé, en particulier une grave dépression, étaient dus à cette maladie et que la médecine hospitalière ne pouvait rien pour moi. C'est pourquoi, j'ai créé cette association." Les objectifs étaient essentiellement de se donner les moyens de comprendre la maladie et d'explorer toutes les pistes susceptibles d'aider les personnes atteintes. Petite originalité, l'association se dotait aussi d'un groupe de recherche rassemblant des thérapeutes.
Les chemins explorés ont été multiples. Années après années, les thérapies ont été recensées ainsi que les moyens pouvant aider. La prise en charge de la spasmophilie est pluridisciplinaire et implique pour la personne concernée une grande persévérance. Ces travaux et recherches font l'objet de publications diverses que l'on peut se procurer auprès de l'association. Lors de la dernière conférence, le 16 mai 2001, on a discuté magnétothérapie et massages mais aussi psychophanie, une méthode dérivée de la communication facilitée, mise au point pour les autistes, et qui permettrait une plongée originale dans l'inconscient… Par ailleurs, un questionnaire destiné aux patients a été élaboré par le groupe des thérapeutes pour faciliter le diagnostic.

Des propriétés thérapeutiques

Pour lire la suite de cet article et tous les autres articles de ce mois ...


Martine Laganier

 

Abonnement Gratuit à la News Letter
E-Mail :
Nom (optionnel) :
  Inscription

 

 

 

 

 

Association
Spasmophilie entraide

nL'association Suisse "Spasmophilie entraide" (1) est née en 1986, un peu avant la sortie du livre du Dr Rubinstein, médecin français et auteur de "Etes-vous spasmophile ?", premier best-seller sur le sujet. Dès le départ, l'association rassemble davantage de femmes (80%) que d'hommes. Edith Gallay, présidente actuelle était là dès la deuxième réunion: "Il existe plusieurs types de spasmophilie, une primaire liée à une prédisposition génétique et dans laquelle la personne n'assimile pas le calcium et le magnésium. Une autre secondaire, liée à une carence d'apport en minéraux induite par la pollution et le raffinage excessif des produits alimentaires. Les métaux lourds (aluminium, plomb, mercure, etc.) sont de plus en plus présents dans notre environnement et sont des chélateurs (destructeurs) d'oligoéléments. Mais aussi, il se produit dans l'organisme des sortes de court-circuits induits par les vaccins, les amalgames dentaires, les additifs alimentaires, le tabagisme, etc. La plupart du temps, les deux types de spasmophilie sont imbriquées ; elles se soignent à l'aide de la nutrithérapie, une complémentation à vie souvent composée d'oligométaux, de calcium, de magnésium, de zinc, de sélénium, etc. Toutefois, Il n'existe pas de règle générale, cela dépend des personnes. Dans la plupart des cas, une bonne hygiène de vie, en particulier au niveau alimentaire, ne suffit pas. La personne spasmophile doit nécessairement se complémenter. Nous sommes tous suralimentés et malnutris !"
Pour le diagnostic, l'association conseille l'analyse spectrale des minéraux sur le sang total (travaux du Dr Nieper). Le profil spécifique de l'analyse spectrale permet d'identifier la spasmophilie (ou la fibromyalgie) de manière scientifique et révèle les perturbations ioniques. Les minéraux mesurés sont les suivants : calcium, magnésium, phosphore, cuivre, zinc, fer, sodium, potassium, cobalt, manganèse, chrome, lithium, sélénium, plomb, cadmium, etc. Quatre à cinq laboratoires pratiquent ces analyses en Europe (voir fiches pratiques page 32). Il s'agit d'un véritable scanner des minéraux. À partir des résultats, chacun connaît effectivement ses besoins propres. Cette complémentation n'a rien à voir avec les besoins journaliers normaux. Pour une personne spasmophile, la dose de calcium, par exemple, peut s'élever jusqu'à 2 grammes par jour…
Une originalité de l'association suisse est de ne pas hésiter à rendre les vaccins en partie responsables de la spasmophilie. "Aujourd'hui, explique Edith Gallay, de nombreux indices permettent d'imputer la responsabilité de la spasmophilie au vaccin contre le tétanos qui induirait chez certains une tétanie chronique, sorte de micro tétanos alors que le vaccin contre la poliomyélite serait, lui, responsable de l'émergence de la fibromyalgie, une microparalysie invalidante." Edith Gallay considère que la fibromyalgie est de même nature que la spasmophilie, les personnes atteintes doivent aussi se complémenter et faire appel à la médecine orthomoléculaire (2). Enfin, le groupe a aussi son intérêt thérapeutique propre. Être compris dans sa souffrance, la partager, être reconnu c'est déjà faire un pas vers la guérison. Comprendre sa maladie permet de mieux la gérer. Pour les femmes c'est prendre conscience aussi de leur hypersensibilité particulière aux événements de leur vie -les grossesses, la ménopause- et que cela n'est pas seulement dans la tête. Nombreuses sont celles qui ont passé plusieurs années chez les psys alors que le problème n'est pas là. "Les cellules de leur cerveau comme tout le reste de leur organisme sont en manque d'oligométaux et ne fonctionnent pas bien…"

Martine Laganier

(1) Spasmophilie et entraide : CP 113 1211, Genève 7. Adhésion : 60 FS (10FS seulement pour recevoir le courrier). Edith Galley anime régulièrement des conférences. Les adhérents se réunissent, se soutiennent, font circuler l'information. L'association propose alternatives et thérapeutes.
Internet : www.spasmo-aid.ch
"La Nutrithérapie", Dr J.-P. Curtay, nouvelle édition enrichie, Boiron, 1999.

 

Retour

Dossiers - Thèmes - Accueil - S'abonner - Email - Accueil Medecines Douces - Forum - News letter - Moteur de Recherche

Copyright Alternative-Santé L'Impatient © 1998 - 2002