Alternative Santé, le mensuel de votre santé au quotidien. Se soigner autrement grâce aux ressources des médecines alternatives et naturelles.


Alternative Santé, comprendre pour agir
 

 

 

...





 

Coups, bleus, bosses : penser huiles essentielles et plantes
Phytothérapie, aromathérapie et homéopathie, utilisées rapidement, éviteront les marques spectaculaires des ecchymoses et diminueront la douleur qui leur est parfois liée.

Un choc, une chute, un coup reçu et voilà qu’apparaît une bosse ou un « bleu » (ecchymose, en terme plus savant), qui est une petite hémorragie locale sous-cutanée. Les ecchymoses sont fréquentes et bénignes dans 95 % des cas. Les femmes y sont particulièrement sujettes : les changements hormonaux fragilisent les vaisseaux sanguins et leur peau est plus fine. Cette remarque vaut également pour les personnes âgées qui « marquent » davantage.

Agir rapidement après le coup
Après le coup, apparaît une tache rouge, qui passe par le bleu puis le vert et, enfin, le jaune avant que la peau ne retrouve son aspect normal.
Habituellement, les hématomes guérissent sans nécessiter de traitement. 
Premier remède indispensable : l’arnica (Arnica montana). Quelle mère de famille n’en a pas appliqué, sous forme de pommade ou de  teinture, sur le front de son enfant lorsque celui-ci s’est cogné ? Cette jolie composée alpine, au gros capitule jaune d’or, est souveraine contre les bleus et la fragilité capillaire. Sainte-Hildegarde, dès le XIIe siècle, indiquait ses vertus contre les contusions ; depuis, ses propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et anti-ecchymoses ont été vérifiées scientifiquement.
Conseil d’utilisation : s’il n’y a pas de plaie, masser doucement la partie commotionnée avec de la pommade à l’arnica, ou bien, appliquer une compresse imbibée de teinture, à laisser en place un bon quart d’heure (attention: ne jamais utiliser … … en usage interne, ni en cas de plaie ou d’écorchure). Le massage local aidera à résorber l’amas sanguin, à drainer l’œdème et à apaiser la douleur. On veillera à disposer toujours dans sa trousse de secours d’un tube de pommade.
On peut également prévoir des granules homéopathiques (Arnica 5 CH ou 30 CH).
Conseil d’utilisation : dès le traumatisme, prendre 3 granules d’Arnica 5 CH et renouveler la prise 2 à 6 fois par jour, selon l’importance du coup. Si la chute ou l’accident ont causé une vive émotion et une grande peur, il faudra recourir, le plus rapidement possible au 30 CH. On continuera ensuite avec les granules en 5 CH.
Si la peau est écorchée, la nettoyer avec de la teinture de Calendula diluée pour moitié avec de l’eau et laisser une compresse en place pour éviter l’inflammation, calmer la douleur et accélérer la cicatrisation. Le Calendula ou « souci des jardins » est un merveilleux adoucissant, cicatrisant et régénérateur des tissus. Les granules d’Arnica sont, dans ce cas aussi, indiquées.

Seconde plante digne de figurer dans la pharmacie familiale : l’Helichryse (Helichrysum italicum). Son huile essentielle fait partie des plus puissants anti-hématomes connus. Elle évite la formation de bosses et de bleus. Anticoagulante, elle permet d’évacuer des tissus la petite hémorragie produite par le coup et accélère la cicatrisation locale.
D’une manière générale, elle est veinotonique, lymphotonique, cicatrisante et désclérosante, car elle assouplit les tissus veineux. Elle peut être mise pure, directement sur la peau. Son seul inconvénient est d’être assez onéreuse, mais, associée à une huile végétale (voir préparation ci-après), elle constitue une bonne huile de massage, d’un coût raisonnable.
Préparation :
• Huile végétale de noisette 1 flacon de 30 ml ;
• Huile essentielle d’Hélichrysum italicum 10 gouttes.
Bien agiter puis appliquer plusieurs fois par jour en massant doucement les zones lésées.
L’huile végétale de noisette, très légère, favorise la diffusion transcutanée des huiles essentielles.

Gestes complémentaires
• Appliquer de la glace. En provoquant une constriction des vaisseaux, elle atténue l’œdème et la douleur. Maintenir la glace en place au moins une quinzaine de minutes. Attention à l’envelopper dans un linge, la poser directement sur la peau pourrait provoquer des brûlures. Renouveler l’application trois fois par jour si le coup est important.

• Après le froid, opter pour la chaleur. Quarante-huit heures après le traumatisme, placer des compresses d’eau tiède sur la blessure, plusieurs fois par jour durant 20 minutes, pour dilater les vaisseaux sanguins et améliorer la circulation.

• Si l’hématome concerne un membre, le garder en hauteur aussi souvent et aussi longtemps que possible, afin d’éviter que du sang ne se répande dans les tissus avoisinants. Cela drainera le sang et réduira l’importance de l’ecchymose.

• Veiller à ne pas mettre de bandage sur l’ecchymose afin d’éviter que le sang ne diffuse plus loin sous la peau. Ainsi, il n’y a pas d’augmentation de la pression locale, ni de la douleur. 

• Ne pas prendre n’importe quel médicament. En cas de douleur, renoncer à l’aspirine et aux anti-inflammatoires. Ils affectent le travail des plaquettes sanguines, ce qui peut retarder la guérison. L’Arnica sera le remède de première urgence. 

Claudine Luu

Abonnement Gratuit la Lettre Mensuelle de Médecines Douces
E-Mail :
Nom (optionnel)
Inscription

 

 

A la Une ce mois-ci

Tous les articles sur la GRIPPE AVIAIRE, le Vaccin contre la Grippe Aviaire ...

 

Articles en Ligne -Accueil - S'abonner - Email - Accueil Medecines Douces - Forum - News letter - Moteur de Recherche
Copyright Alternative-Sant 1998 -