Alternative Santé - L'Impatient, le mensuel de votre santé au quotidien. Se soigner autrement grâce aux ressources des médecines alternatives et naturelles.
Alternative Santé l'Impatient. Etre responsable de sa santé, prévenir la maladie, se soigner par des médecines douces, alternatives et naturelles médecines alternatives, médecines douces, santé, magazine de santé, journal de santé, Association de soutien au journal alternative santé l'impatient, défense des droits des patients et malades, vaccination, médecine non conventionnelle, environnement
     

 

 

 

 

LE GUIDE DES VACCINATIONS

 

Guide pratique des vaccins
calendrier vaccinal
liste des vaccins
vaccins courants
BCG et tuberculose
tests tuberculiniques
coquelluche
diphtérie
grippe
haemophilus influenzae
hépatite B
oreillons
poliomyélite
rougeole
rubéole
tétanos
les autres vaccins
hépatite A
choléra
fièvre jaune
leptospirose
méningocoque
méningite
pneumocoque
rage
typhoïde
varicelle
vaccins des voyageurs
Les vaccins en question
BCG: imposture !
faillite du BCG
pharmacovigilance
le REVAHB
5 ans d'enquête
on nous cache tout
contre-indications
effets indésirables
alerte au mercure
vaccinovigilance
après un accident
arme à double tranchant
mythes de la protection
Vos droits
porte ouverte aux abus
vaccination obligatoire
répression
vaccinations contestées
les associations
Science et histoire
système immunitaire
préparation des vaccins
lexique
immunité naturelle
les homéopathes
lobbying des labos
Pasteur

 

 

 

Alerte au mercure et à l’aluminium dans les vaccins

 

À l’heure du principe de précaution, la présence d’aluminium et de mercure dans les vaccins n’est plus tolérable. Seule la suppression du mercure est envisagée… à une date non fixée. La question de la responsabilité de l’aluminium dans les accidents du vaccin hépatite B est posée.

Parmi, les nombreux ingrédients qui entrent dans la constitution des vaccins, deux d’entre eux posent des problèmes graves. Le mercure, utilisé comme conservateur sous une forme dérivée, le mercurothiolate (appelé aussi thiomersal ou éthylmercure) que l’on trouve dans de nombreux médicaments. L’aluminium, qui sert d’adjuvant de l’immunité, en créant une réaction inflammatoire qui augmente la réaction antigène-anticorps. La forte toxicité de ces produits est bien connue. Leur présence dans les vaccins était jusqu’ici officiellement admise, en raison des très faibles quantités utilisées. Mais il s’agit de produits très actifs et leur utilisation répétée augmente leur toxicité. Étant donné le nombre de vaccinations que peut subir un enfant, les doses d’aluminium ou de mercure absorbées peuvent être importantes. Les risques sont d’autant plus grands que les quantités présentes dans les vaccins s’ajoutent à celles contenues ailleurs, notamment au mercure des collyres, des antiseptiques et des amalgames dentaires. La présence de conservateurs mercuriels est aujourd’hui remise en question, mais non pas celle de l’aluminium. Alors que sa responsabilité, comme celle du mercure, est envisagée dans certains des accidents dus au vaccin hépatite B.

Le mercure

La toxicité du mercure est bien connue : troubles neurologiques, allergiques et immunitaires, notamment (voir Alternative Santé - L’Impatient avril et mai 1998). Le Pr Leynadier, du Centre d’allergologie de l’hôpital Tenon (Paris), signalait au début de l’année, dans le Concours médical (5 février 2000), que, dans les consultations d’allergie cutanée, on trouve une sensibilité au mercure dans 6,1 % des cas. Cette fréquence provient de la présence du mercure dans différents produits, dont les vaccins. Des accidents liés à cette présence du mercure dans les vaccins sont régulièrement signalés dans les revues médicales internationales : urticaire, eczéma, asthme, uvéïte, allergie oculaire, etc. Les vaccins le plus souvent mis en cause sont les vaccins diphtérie-tétanos-polio et hépatite B. ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

Accueil - Dossiers - S'abonner - Email - Livres conseillés - Forum - News letter -
Copyright Alternative-Santé L'Impatient © 1998 - 2002