Médecines Douces



Paris





HONcode









Cancer - Eau du robinet et cancer: quels sont les risques ?

"Nous ne voulons pas faire peur aux gens", déclare, mardi 23 juin, David Servan-Schreiber dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France à propos de sa nouvelle campagne sur la nocivité de l'eau du robinet. Pourtant, c'est bien la sensation qui se dégage de ses propos. Associé au WWF (Fonds mondial pour la nature), le psychiatre, auteur du best-seller Anticancer, lance une nouvelle campagne contre le cancer."



Cancer - Eau du robinet et cancer: quels sont les risques ?
"Tout comme on doit faire attention à l'eau qu'on donne à un nourrisson, il faut faire attention à l'eau qu'on donne à une personne dont la santé est fragilisée par une maladie comme le cancer", explique David Servan-Schreiber sur son blog. Dans le même temps il reconnaît que l'eau du robinet est "globalement bonne en France". Les préconisations concrètes qu'il met en avant ne vont pas beaucoup plus loin que celles émises, de longue date, par le Cieau (Centre d'information sur l'eau), un organisme chargé d'informer le grand public : vérifier les taux de nitrate dans l'eau de sa commune et, s'ils sont excessifs, privilégier l'eau en bouteille ou utiliser des filtres.

Mais certains cancérologues, comme le Pr Serge Hercberg, spécialiste d'épidémiologie de la nutrition et directeur de Nutrinet, la grande étude lancée par les pouvoirs publics, se sont dits circonspects face aux déclarations de M. Servan-Schreiber. Le Pr Hercberg souligne que l'on a "rarement des certitudes dans ce domaine" : "Personne ne peut dire qu'un aliment à lui seul est une cause de cancer." Monique Chotard, directrice du Cieau, dénonce elle aussi une confusion entre la qualité de l'eau du robinet et celle des ressources (rivières, nappes phréatiques...).


Reste que la présence de nitrates dans l'eau dépasse parfois les normes autorisées. Le problème est plus présent dans les zones rurales que dans les villes. "C'est un peu deux poids deux mesures", dénonce Cyril Deshayes, responsable du pôle eau douce au WWF. L'eau est bien l'aliment le plus contrôlé en France, mais certaines communes de moins de 2 000 habitants, pour des questions de coût, ne connaissent qu'un à deux contrôles de qualité par an.

C'est sur ce point, ainsi que sur l'impact environnemental, que souhaite appuyer le WWF à travers cette campagne. "On se rend compte que dans certaines régions, les nitrates et d'autres produits chimiques jouent le rôle de perturbateurs endocriniens, voire déclenchent des cancers", explique Cyril Deshayes. "Il faut donc développer une approche transversale de la pollution de l'eau", plaide-t-il. C'est-à-dire prendre davantage en compte l'environnement dans les politiques de santé publique, en purifiant l'eau avant qu'elle ne soit rejetée dans la nature et pas uniquement lors de son captage à des fins de distribution. Un combat légitime, reconnaît Monique Chotard.

Quant au problème écologique que pose le transport des eaux minérales, dont la consommation est recommandée par David Servan-Schreiber, l'écologiste reconnaît à mot couvert la contradiction. Mais il souhaite poser le problème différemment : "Il n'y a pas de raison que des groupes industriels arrivent à protéger l'eau à Evian et qu'on ne puisse pas le faire dans le reste de la France."

Antonin Sabot


Rédigé le 24/06/2009 à 23:34 modifié le 25/06/2009


Lu 5433 fois





Commentaires articles

1.Posté par actualites-news-environnement.com le 25/06/2009 23:16
Eau potable et cancer, une étude qui fait tâche d’huile. Les associations Agir pour l’environnement, l’ACME et France Nature Environnement souhaitent réagir sur les préconisations proposées par le WWF et le médecin David Servan-Schreiber sur la nocivité de l’eau potable du robinet.

A l’occasion du lancement d’une campagne par le WWF et le médecin David Servan-Schreiber sur la nocivité de l’eau potable du robinet, les associations Agir pour l’environnement, l’ACME et France Nature Environnement souhaitent réagir sur les préconisations proposées.

La campagne lancée par le WWF et David Servan-Schreiber insiste sur la présence de polluants comme les résidus de pesticides et de nitrates dans les nappes phréatiques, qui se retrouvent dans l’eau potable du robinet et menacent la santé. Or si ces polluants sont en effet relevés dans l’eau potable du robinet, il est à noter que l’eau de source en bouteille est le plus souvent prélevée dans les mêmes nappes phréatiques, et peut elle aussi contenir un certain nombre de polluants.

Deux études scientifiques de mars 2006 et de novembre 2008 soulèvent également la question de la migration du plastique de la bouteille vers l’eau, de substances nocives comme l’antimoine (un métal toxique retrouvé à des concentrations 95 à 165 fois plus élevées que dans l’eau du robinet) ou de perturbateurs endocriniens.



Eau potable et cancer, une étude qui fait tâche d’huile Les associations Agir pour l’environnement, l’ACME et France Nature Environnement souhaitent réagir sur les préconisations proposées par le WWF et le médecin David Servan-Schreiber sur la nocivité de l’eau potable du robinet.



Par ailleurs, la composition précise de l’emballage alimentaire de l’eau en bouteille n’est pas connue du fait du secret industriel : ni les consommateurs, ni l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments qui autorise pourtant la mise sur le marché des produits, n’ont l’information requise pour une consommation en toute transparence.

Il faut reconnaître que des progrès notables restent à faire dans certaines localités françaises, pour que l’eau potable (et pas seulement l’eau du robinet) soit d’une qualité irréprochable. Toutefois, le problème doit être vu dans son ensemble : l’eau en bouteille, loin d’offrir une alternative acceptable à l’eau du robinet, engendre 6 milliards de déchets de bouteilles plastiques dont la moitié, par défaut de recyclage, est brûlée dans des incinérateurs qui rejettent des substances polluantes dans l’atmosphère comme les dioxines.

« Les citoyens ne doivent pas avoir à choisir entre pollution de l’eau et pollution de l’air et des sols : en croyant se préserver de toute pollution avec l’eau en bouteille, ils risquent d’engendrer une pollution pérenne liée aux déchets des bouteilles qui impactera également leur santé. », affirme Clara Osadtchy, coordinatrice des campagnes d’Agir pour l’environnement.

« En matière de polluant, on ne trouve que ce que l’on cherche. Dans ce contexte, il importe de ne pas sur-marchandiser l’eau en incitant à consommer de l’eau et des emballages et de se battre pour améliorer la qualité des eaux. Si plus personne ne buvait l’eau de distribution publique, on pourrait craindre le pire pour la préservation de la qualité de la ressource» affirme Bruno Genty, vice-président de France Nature Environnement.


Les associations invitent donc les citoyens à solliciter massivement les pouvoirs publics locaux et nationaux pour que l’eau du robinet, publique et jusqu’à 100 fois moins chère que l’eau en bouteille, soit de bonne qualité partout en France.

Nouveau commentaire :

Acouphènes | Cancer - Cancerologie | Conduites addictives - Addictions | Céphalées - Migraines | Cervicalgies | Dépression | Douleurs | Dyslexie - Dyspraxie | Fatigue | Fibromyalgie | Gynécologie, traitements en uro-gynécologie | Hyperactivité | Problèmes de Couple - Thérapie de Couple | Psycho | Régurgitation du nourrison | Sexualité - Troubles de la Sexualité | Spasmophilie | Stress - Anxiété | Syndrome de l'Intestin Irritable | Troubles Comportements Alimentaires | Troubles mémoire | Trouble obsessionel compulsif - TOC | Troubles du sommeil - Insomnies | Violences contre les Femmes & les Hommes


Paris















Hypnose Infos
Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en EMDR, IMO, Thérapie Brève. Formation, Consultations et Avis
Au sujet d'Hypnose
Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy

 

Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Valence, Cannes…


Trouvez un thérapeute dans votre département, Marseille...


01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96

Paris 75001 75002 75003 75004 75005 75006 75007 75008 75009 75010 75011 75012 75013 75014 75015 75016 75017 75018 75019 75020


Acupuncture , Aromathérapie, Art thérapie, Auriculothérapie, Chiropratique, Clarification, Coaching, Decodage Biologique, Drainages Lymphatiques, EMDR-IMO, Enneagramme, Etiopathie, Eutonie, Fasciathérapie, Fleurs de Bach, Gestalt-Thérapie, Homéopathie, Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale, Hypnose Thérapeutique , Kinésiologie, Massage Sensitif, Médecine Traditionnelle Chinoise, Méthode Feldenkrais, Méthode Mézières, Naturopathie, Ostéopathie Ostéopathe , PNL, Phytothérapie, Produits Biologiques, Psychanalyse Psychanalyste, Psychologie Psychologue, Psychothérapie Psychothérapeute, Qi Gong, Rebirth, Reflexologie, Relaxation, Sexologie - Sexothérapie, Shiatsu, Somatothérapie, Sophrologie Sophrologue , Sympathicothérapie, Tai Chi, Yoga




Marseille


Liens Utiles Sites Thérapies Complémentaires - Mots clés les plus recherchés en Thérapies Complémentaires - Conditions Générales d'Utilisation