Médecines Douces

Stress: Le stress un manipulateur pervers du corps ?



Prenons un exemple positif et négatif :

Monsieur « C » jeune homme de vingt-deux ans, étudiant en philosophie, phobique de la hauteur (acrophobie), il présente une importante photo-sensibilité depuis l’âge de 17 ans ; de typologie normotype, au contact agressif et particulièrement difficile, il offre le tableau clinique suivant : trouble du contact avec les autres, troubles du sommeil, irritabilité constante, instable sur le plan corporel et sur le plan des études, trouble de la sphère sexuelle depuis cinq ans, gros problème d’autonomie.
Ce patient est venu en relaxation psychologique, sur le conseil d’un médecin psychiatre, ami sur le plan professionnel et personnel (cette remarque aura une importance considérable).
La relaxation a débuté il y a dix-neuf mois. Dès le début de la prise en charge, ce patient me dit : « Je viens, mais cela ne sert à rien », Il vient contre très régulièrement, toujours à l’heure fixée, sans retard ni avance.

En séance, il parle beaucoup avec moi, mais relativement peu ou plus avec son psychiatre. Il me dit souvent qu’il désire « défoncer son psy », surtout parce qu’il ne parle pas lui aussi et qu’il ne sait pas ce qu’il pense.
Me prenant à témoin, il me demande :
Si vous étiez à ma place, que feriez-vous ?
En séance avant et après la relaxation, on ne parle que de mon co-thérapeute. Cette provocation verbale ou cette manipulation perverse, dure sans cesse depuis dix-neuf mois.
Dans ce cas très précis, aucun des deux (psychiatre et psychologue) ne tombe dans le piège ; en effet nous nous connaissons depuis 20 ans et nous nous faisons confiance mutuellement .
La manipulation de notre patient est inefficace, mais il continu ce jeu.


Exemple contraire négatif (vol de la relation, alliance ou transfert) :

Monsieur « P » âgé de trente ans, ancien directeur d’une start-up qui vient de couler, Il présente une attitude scoliotique et cyphotique, brun presque noir aux yeux noirs, assez grand, mince, élégant, sympathique, au contact très facile, marié, une petite fille de 6 mois. Il vient sur le conseil de son médecin spécialiste dermatologue, pour faire des séances de relaxation.
Ce patient présente cliniquement des problèmes dermatologiques importants un psoriasis géant sur la totalité du corps depuis 5 ans, associé à une agoraphobie récente à la suite de son échec professionnel et une acrophobie également survenue à la même époque, où il désirait se suicider en se jetant de son balcon, ses symptôme l’handicapent sérieusement, dans sa nouvelle activité professionnelle, car il doit prendre l’avion très souvent (1 à 3 fois par semaine).

Monsieur « P » me donne une curieuse lettre de la part de son médecin :
Cher monsieur, je vous adresse monsieur « P » en relaxation psychosomatique car il vient de vous voir à la télévision sur antenne 2, il me demande depuis déjà plus un an de faire de la relaxation pour ses problèmes de peau, personnellement, je ne pense pas que votre nouvelle méthode puisse l’aider, mais comme il insiste pour en faire l’expérience vécue, et après vérification de vos diplômes universitaires en autre un doctorat en psychologie et ne connaissant personne dans le XVI ème, je vous l’adresse.
J’ai donc débuté la relaxation au mois de mai 2001 peu confiant du résultat.
A ma grande surprise, au bout de 2 mois de traitement, ce patient pouvait prendre l’avion, sans angoisse, sauf une légère et normale appréhension.
Sa vie familiale est meilleure, le nouveau travail le passionne, car ce nouveau job représentait un lourd fardeau. De plus, en ce qui concerne son problème spécifique dermatologique, il semble s’améliorer d’une façon spectaculaire et très significative au dire de sa dermatologue.
Je continue à suivre ce patient en relaxation entre deux avions.
Les relations entre cette dermatologue spécialiste et moi-même sont assez étrange et particulière, du fait de la réussite si rapide et réelle de son patient qu’elle suivait, depuis 5 ans très régulièrement. Cette relation bizarre devant une réussite thérapeutique qui, logiquement aurait dû m’ouvrir les portes d’un nouveau correspondant, me les ferme, au contraire, pour quelques temps, devant cette humiliation son ego un peu trop développer et son inconscient
Anti-psychologue et psychiatre arrêtent la future collaboration ?

Nous pouvons voir à quelles difficultés soulèvent ces courants affectifs transférentiels dans les traitements de relaxation sophrologique entre les co-thérapeute face au pouvoir.
Cette ambiguïté peut commencer de façon signifiée à l’autre ou de façon voilée, directe ou provocante.
Le serpent peut venir de cette ambiguïté du patient manipulateur, qui tel un bon artiste, façonne son œuvre lentement, avec précautions, jouant sur le silence et les non-dits, laissant croire à l’autre, ce qu’il craint et l’inconscient fait le reste.
Le doute, l’inquiétude arrivent, faisant place à la bonne entente.
Certes, ces courants affectifs que soulèvent ces relations nous amènent à parler plus particulièrement du transfert. Les relations transférentielles peuvent être positives, négatives ou neutre.
Les deux premières semblant plus faciles, nous allons parlez des relations dites neutres.
En ce qui concerne l’analyste, par rapport au sophrologue analyste, il doit être neutre par son silence pour l’autre.



Rédigé le 10/12/2008 à 13:11 modifié le 13/10/2009


Lu 10324 fois





Nouveau commentaire :

Acouphènes | Cancer - Cancerologie | Conduites addictives - Addictions | Céphalées - Migraines | Cervicalgies | Dépression | Douleurs | Dyslexie - Dyspraxie | Fatigue | Fibromyalgie | Gynécologie, traitements en uro-gynécologie | Hyperactivité | Problèmes de Couple - Thérapie de Couple | Psycho | Régurgitation du nourrison | Sexualité - Troubles de la Sexualité | Spasmophilie | Stress - Anxiété | Syndrome de l'Intestin Irritable | Troubles Comportements Alimentaires | Troubles mémoire | Trouble obsessionel compulsif - TOC | Troubles du sommeil - Insomnies | Violences contre les Femmes & les Hommes


Paris















Hypnose Infos
Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en EMDR, IMO, Thérapie Brève. Formation, Consultations et Avis
Au sujet d'Hypnose
Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy

Nouveaux Praticiens Inscrits, Hypnose Ericksonienne, Sophrologie, Ostéopathie, Thérapie Brève, Acupuncture, EMDR, Paris, Marseille, Lyon ...
 



Marseille


Liens Utiles Sites Thérapies Complémentaires - Mots clés les plus recherchés en Thérapies Complémentaires - Conditions Générales d'Utilisation